0

Votre panier est vide

News du Japon - 13 Janvier 2022

100 personnes pour 400 chats sur cette île japonaise

L’île de Tashiro, aussi appelée “l’île aux chats” abrite 400 chats pour près de 100 habitants.

Tashirojima (田代島) est une petite île dans la partie nord du Japon, au large de la ville Ishinomaki, dans la préfecture de Miyagi. Elle est connue dans le monde entier comme étant le paradis pour les amoureux des félins. En effet, elle compte actuellement environ 100 habitants pour 400 chats, d'où son surnom "île aux chats".

La présence des chats n’est pas anodine. L'île et sa population locale (des milliers à l’époque), étaient réputées pour la production de soie de haute qualité, mais subissaient des attaques de rats et de souris, qui sont les prédateurs naturels des vers à soie. Afin d’assurer la sécurité de ces derniers, il fallait éliminer le problème de ces rongeurs.

L'idée finale a donc été d’élever de nombreux chats sur l'île. Ceux-ci n’étaient pas domestiqués, et vivaient dans ce lieu en toute liberté comme si c'était leur environnement naturel. De par le service rendu à la population, les félins étaient très respectés, souvent nourris et même vénérés. Il est aujourd'hui possible de visiter des temples sur l'île, qui ont été bâti en l'honneur des chats, ainsi qu'un sanctuaire dédié à un chat, mort par accident.

La population est en déclin constant depuis plusieurs années, les jeunes étant partis sur la terre ferme, à la recherche de meilleures perspectives. Il ne reste donc qu'une population âgée, avec une moyenne d'âge de plus de 70 ans.

Même si les vers à soie ne sont plus présents non plus, cette île a acquis une renommée mondiale comme étant “l’île aux chats”. En plus des touristes internationaux, elle attire également de nombreux visiteurs domestiques chaque année. Ce n'est pas étonnant, quand on sait l'amour qu'ont les japonais pour ces petites boules de poil.

 

Nouvelles cryptomonnaies disponibles au Japon

Nouvelles crypto-monnaies disponibles sur Kraken pour les clients japonais

De nouvelles crypto-monnaies font leur apparition au Japon. Kraken, l’une des plus grandes bourses de monnaie virtuelle au monde, a annoncé que Chainlink (LINK), Basic Attention Token (BAT) et OMG (OMG) étaient désormais négociables pour les japonais.

La bourse Mt. Gox, alors dominante sur le sol nippon, effectuait plus de 70 % des transactions en bitcoins (BTC) dans le monde, faisant d’elle la première bourse de bitcoins au monde. Cependant, Mt. Gox a connu un piratage informatique en 2011.

C’est alors que, dans le but de les aider, Jesse Powell fonde Kraken. Toutefois, Mt. Gox doit déposer le bilan, cette fois en 2014, victime d’un piratage informatique. Causant la perte de 850 000 Bitcoins, l'équivalent de 460 millions de dollars à l’époque, la bourse fait faillite.

Alors, la bourse Kraken négocie avec les autorités japonaises pour prendre la place du géant déchu. Mais cette dernière suspend ses activités au Japon, suite à un hold-up de 500 millions de dollars de Coincheck en 2018, pour finalement revenir en octobre 2020. Les investisseurs nippons pouvaient alors négocier sur cinq crypto-monnaies : Bitcoin, Ethereum, Litecoin, XRP et Bitcoin Cash.

Aujourd’hui, l’Agence japonaise des services financiers (FSA), principal régulateur financier du Japon, dispose d’un groupe d’experts afin d’instaurer un cadre réglementaire plus strict pour l’industrie de la cryptographie. La FSA souhaite également mettre en place de nouvelles restrictions pour les monnaies stables, dites stablecoins.

 

Un footballeur pro de 54 ans trouve un nouveau club

Kazuyoshi Miura, le plus vieux joueur de football professionnel en activité, a signé en quatrième division japonaise

Le plus vieux joueur de football professionnel en activité, Kazuyoshi Miura, signe dans un nouveau club. Le buteur japonais, qui fêtera ses 55 ans en février, quitte le Yokohama FC (J. League 2) pour évoluer en quatrième division japonaise pour Suzuka Point Getters.

En manque de temps de jeu - une seule minute jouée en D1 japonaise la saison passée - il souhaite refouler la pelouse pour aider l’équipe entraînée par son frère aîné. Le joueur que l’on surnomme “King Kazu” a notamment été l’inspiration du personnage de Tsubasa Ohzora, héros du manga Captain Tsubasa (Olive et Tom en France).

Le recordman du footballeur et buteur le plus âgé, a connu quatre continents et seize clubs au cours de sa carrière. Il s'inscrit dans l'histoire de la sélection japonaise avec 55 buts marqués en 89 sélections, faisant de lui le deuxième meilleur buteur de tous les temps des Samuraï Blue. Il remporte notamment le championnat du Japon (J - League D1) à quatre reprises, la coupe de l’Empereur, la Supercoupe du Japon et la coupe d’Asie des nations avec son pays.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.