0

Votre panier est vide

News du Japon - 12 Janvier 2022

Robots serveurs, pilotés par des personnes handicapées

Au Dawn café, à Tokyo, des robots servent le café. Ils sont pilotés par des personnes ne pouvant pas quitter leur domicile.

C’est dans un quartier d’affaires de Nihonbashi, à Tokyo, que vous trouverez des robots qui servent les clients du Dawn Café. La start-up Orihime a développé une technologie qui permet de contrôler ces robots à distance pour effectuer le service de ce café, peu commode.

Cette tâche est alors effectuée par des personnes ayant des difficultés à quitter leur domicile, comme les gens malades, handicapés, les hikikomoris (généralement des hommes vivant reclus chez eux et comptant sur leurs parents pour survivre), ou encore les personnes âgées et mères au foyer. Cette technologie permet de favoriser l'insertion professionnelle wde ces 34 millions de nippons contraints de rester chez eux.

Dans le café, plusieurs types de robots : les plus grands pour l’accueil et le service à table, et les plus petits qui sont disposés sur les tables et présentent les plats ou font la conversation avec la clientèle.

Pour ces personnes, qui n’ont besoin que d’une connexion internet, cela permet de créer du contact social, de se mouvoir librement et de travailler. Elles dirigent alors le robot à l’aide d’un battement de cil, d’un doigt ou de la bouche et peuvent facilement discuter avec les clients à l’aide d’une caméra frontale et d’un micro.

C'est très important dans un pays comme le Japon, où mêmes les personnes âgées continuent de travailler, de peur de se sentir inutiles pour la société.

Une employée, clouée chez elle à cause de soucis cardiaques, est ravie : “Je suis chez moi à longueur de journée. Grâce à cet emploi, je rencontre des gens. Cela a illuminé mon quotidien.”

Ces salariés sont rémunérés 1000 yens (environ 7,50 euros) de l'heure, le salaire moyen pour les petits boulots à temps partiel, soit environ 1300 euros par mois pour 40 heures par semaine.

 

La légende japonaise de gym prend sa retraite

Le gymnaste japonais Kōhei Uchimura annonce mettre fin à sa carrière

Légende mondiale de la gymnastique, le japonais Kōhei Uchimura a annoncé la fin de sa carrière, à l’âge de 33 ans.

Son palmarès est impressionant :
JO 2008 : deux médailles d’argent
JO 2012 : deux médailles d’argent + une médaille d'or
JO 2016 : deux médailles d'or
Championnats du monde : 6 titres de champion du monde du concours général + 4 titres divers

En tout dans sa carrière : 15 or, 11 argent et 6 bronze toutes compétitions internationales confondues.

C'est lui qui avait réalisé l'exploit inédit de devenir double champion olympique des Jeux de 2012 et 2016, performance qui n'avait pas été atteinte depuis plus de quarante ans.

Plus récemment, il a abordé les Jeux de Tokyo diminué physiquement, souvent torturé par les blessures. C'est là qu'il a échoué pendant les qualifications à la barre fixe, dans son propre pays. Pour sa dernière compétition à Kitakyūshū, ville où il est né, il n'a pas non plus réussi à gagner.

Élevé par des parents gymnastes, il a commencé ce sport à trois ans. Sportif vénéré au Japon pour ses exploits, il est aussi apprécié pour sa personnalité. Il avait notamment fait parler de lui pour sa mésaventure à Rio 2016 alors qu'il avait été facturé 500 000 yens (3800 euros) de charges téléphoniques, après avoir joué à Pokémon GO alors qu’il était au Brésil.


La satisfaction du kigumi, l'art ancestral japonais

Le kigumi est une tradition ancestrale du Japon, il s’agit d’un assemblage de pièces de bois

Amateur de vidéos satisfaisantes ? Celles sur le kigumi sont parfaites pour vous ! Tradition ancestrale du Japon, cette technique d’assemblage utilise uniquement des pièces de bois. Pas besoin de clou, ni de vis, ni de colle.

C’est ainsi que des meubles, des cadres ou autres objets de décoration peuvent être construits. Mieux encore, les japonais utilisent le kigumi pour l’architecture. Des milliers de temples et de maisons reposent alors sur des charpentes fabriquées grâce à cette méthode. Ces derniers sont donc très résistants aux séismes, ce qui est, vous imaginez bien, primordial au pays du soleil levant.

Cet art s’est essentiellement développé dans le pays avec l’arrivée du bouddhisme et la construction de l'architecture bouddhiste japonaise.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.