0

Votre panier est vide

News du Japon - 27 Janvier 2022

Starbucks Japon lance sa boisson pour la saison des sakura

Starbucks Japon lance sa boisson pour la saison des sakura

Bien qu’il n’y ait pas de date officielle pour la saison des sakura, Starbucks Japon décide de lancer la saison des fleurs de cerisier avant tout le monde. En mettant en vente sa nouvelle boisson, le “Sakura White Chocolate with Milk Pudding”, l’enseigne de cafés proposera un produit sans caféine, aux arômes de fleurs de cerisier, de chocolat au lait blanc sucré et avec une texture de pudding.

Le Sakura White Chocolate with Milk Pudding sera disponible au prix de 237 yens (1,84 euros).

On pourrait croire que les sucreries à base de sakura sortiraient lors de  l’éclosion des fleurs de cerisier, soit fin mars/début avril.

Néanmoins, la confiserie traditionnelle liée aux sakura est le mochi sakura. C’est donc le 3 mars, à l’occasion de la célébration Hina Matsuri (connue comme Festival des poupées ou Journée des filles), que cette confiserie utilisant des feuilles d’arbres sakura est consommée.

Aussi, le début du mois de février peut être une période appropriée pour les sucreries goût sakura, étant donné que l’ancien calendrier japonais indique que le printemps commence le lendemain de Setsubun (fête du lancer de haricots, ayant lieu le 3 février). C’est certainement cette dernière option qui a été choisie par Starbucks Japon.

 

Le Japon bientôt sur la Lune

Le Japon pourrait être le prochain pays à aller sur la Lune

Le Japon pourrait être le prochain pays à aller sur la Lune.

L’entreprise japonaise ispace prévoit de lancer un atterrisseur lunaire d’ici la fin de l’année 2022. Si les plans fonctionnent comme prévu, la société sera alors la première à réaliser un atterrissage intact d’engins spatiaux japonais sur la Lune.

De la taille d’un jacuzzi, l’atterrisseur fait partie de la mission M1 d’ispace, première mission parmi les dizaines envisagées dans les années à venir. Cette mission a pour but de démontrer les opérations sur la Lune. L’objet spatial est en phase finale d’assemblage chez le partenaire européen Ariane Group.

Si les tests se déroulent comme espéré en avril, alors M1 sera expéridé au Centre spatial Kennedy de la NASA, pour un lancement sur une des fusées Falcon 9 de SpaceX.

Lors d’une conférence de presse, Takeshi Hakamada, fondateur et directeur général d'ispace indiquait que "à ce jour, la date précise de lancement est prévue, au plus tôt, pour la fin de 2022". Le contact avec la Lune aurait lieu trois à quatre mois plus tard, étant donné que la mission utilise une longue trajectoire afin d’économiser du carburant et maximiser la quantité de marchandises que M1 peut emporter.

Quant à elle, la mission M2, prévue en 2024, permettra à ispace de transporter leur propre micro-rover et ainsi de se déplacer et étudier le terrain lunaire.

 

Un service averti de l'arrivée des camions-poubelles

Un service averti de l'arrivée des camions-poubelles

La ville japonaise de Nisshin connaît quelques problèmes liés aux ordures ménagères, telles que les odeurs ou les animaux qui fouillent les détritus laissés dehors.

Alors, l’administration municipale collabore avec des universités pour tester un service dans le but d’avertir les résidents du passage des camions-poubelles.

Ce système consiste à équiper les camions à ordures de GPS permettant d’alerter les habitants, sur la messagerie Line, de leur approche. La notification devrait être envoyée environ 15 minutes avant l’arrivée du camion.

Certains camions à ordures sont aussi équipés de capteurs d’évaluation de l'environnement. Cela permet de mesurer les particules fines et polluants atmosphériques.

On retrouve ce problème d’ordures dans la capitale nippone. Pour éviter les bennes remplies à ras bord, un nouveau système de poubelles est mis en place, dans le quartier de Harajuku. Ce sont des bennes à ordures, appelées SmaGO (pour “smart gomi-bako”, gomi-bako signifiant poubelle), utilisant l’intelligence artificielle pour jauger la quantité de détritus présente à l’intérieur de celles-ci. Lorsqu’elle est pleine, un mécanisme de compression permet à nouveau de remplir ces bennes.

Tokyo évite donc à la fois une pollution visuelle, une lutte contre les déchets laissés dans la rue, mais aussi le passage des camions-poubelles.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.