0

Votre panier est vide

News du Japon - 25 Janvier 2022

Le menu exclusif d'hiver au McDonald's Japon

Le menu exclusif d'hiver au McDonald's Japon

Chaque hiver, les tartes chaudes sont parmi les meilleures ventes de McDonald’s au Japon. Cette année, la chaîne de fast-food fait découvrir les goûts du Canada et de la Belgique avec deux exclusivités : la tarte à la crème d’érable canadienne et la tarte au chocolat belge.

La tarte belge est déjà apparu dans le pays pour une durée limitée l’hiver, depuis 2020. Toutefois, c’est la première fois que son compagnon, la tarte canadienne, voit le jour au pays du Soleil levant. Chacune de ces tartes est au prix de 150 yens, soit 1.16 euros.

Ces spécialités sont accompagnées de nouveaux nuggets de poulet épicé à l’ail et au poivre,  premiers nouveaux nuggets commercialisés par le Japon depuis trois ans et demi. Ces McNuggets sont au prix de 200 yens, donc 1.55 euros.

Cette sortie permettra, peut-être, de calmer la clientèle McDonald’s qui ne peut pas manger de galettes ni de frites taille M et L, en raison de la pénurie de pommes de terre que connaît le pays.


Le syndrome hikikomori, provenant du Japon, se propage avec la pandémie de COVID-19

Le terme japonais hikikomori pourrait se traduire par “retrait social”

Le syndrome hikikomori est un phénomène constaté pour la première fois au Japon en 1998. Il désigne des personnes (généralement des jeunes hommes) vivant enfermées chez elles, se coupant du monde et évitant tout contact social. Ces personnes vivent souvent chez leurs parents, dont ils sont fortement dépendants.

Il est défini par le ministère de la santé du Japon comme étant “l’état d’une personne qui évite toute participation sociale en raison de différents facteurs et causes et qui reste cloîtrée en permanence chez elle pendant plus de six mois. Le hikikomori n’est pas une maladie psychiatrique.”

Principalement des jeunes hommes sont concernés, arrêtant d’aller à l’école ou au travail et passant leur temps chez eux, pendant plusieurs mois, voire quelques années. On compterait plus d’un million de hikikomori au Japon. En effet, selon des études, en 2016, 541 000 âgées de 15 à 39 ans souffraient de ce syndrome, tandis qu’ils sont 613 000 de 40 à 64 ans en 2019.

Le hikikomori est notamment apparu après la crise économique subie par l’archipel, dans le début des années 1990. De plus, la société japonaise, caractérisée par des normes sociales rigides et une forte attente des parents, a fait émerger ce type de personnes, qui ne sont pas atteintes de maladie mentale.

Toutefois, le Japon n’est pas le seul pays concerné. Avec la crise du COVID-19, ce syndrome s’est propagé dans de nombreux territoires, selon diverses études. Des pays comme Hong Kong, les Etats-Unis, l’Espagne ou encore la France voient de nombreux jeunes touchés par le syndrome.

Un lit qui sert aussi d'espace de jeu pour chats

Un lit qui sert aussi d'espace de jeu pour chats

L’entreprise d’intérieur Dinos, basée à Tokyo, a développé un lit unique : il sert à la fois de lit pour humain et d’espace de jeu pour chats.

Ce modèle, baptisé “Bed with Cat Step”, ressemble à un lit à baldaquin, mais dispose de marches et de fenêtres pour que le chat puisse grimper et y jouer.

La société japonaise affirme que le design est conçu afin que le visage des chats soit visible par la personne au moment où il s’endort, et au moment du réveil.

Le prix du lit simple est de 352 000 yens (2 734 euros) et celui du lit semi-double de 418 000 yens (3 247 euros).

Dinos n'en est pas à son coup d'essai, ayant déjà sorti des versions de tables et meubles télé, spécialement conçu pour les félins.

Il faut savoir que le chat a une place importante chez les japonais, jusqu’à en devenir des mascottes. Par exemple Hello Kitty, le Maneki-neko (le chat à la patte levée attirant richesse et chance) ou encore le film  Le Royaume des Chats du studio Ghibli. Les chats sont réputés pour apporter la fortune et la réussite, ils font l’objet de nombreuses légendes, d’où la présence de cafés pour chats ou de sanctuaires dans des villes comme Tokyo.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.