0

Votre panier est vide

News du Japon - 11 Mars 2022

Commémoration du séisme, tsunami et accident nucléaire Fukushima

séisme, tsunami et accident nucléaire Fukushima

Ce jour, les Japonais observent une minute de silence à 14h46 (heure locale). À cette heure, 11 ans auparavant avait lieu la catastrophe naturelle la plus grave du Japon, et l’une des pires du monde.

Avec un tremblement de terre de magnitude 9.0, un séisme et un accident nucléaire sur la centrale Fukushima Daiichi, ce sont 15 900 personnes tuées, 2 500 portées disparues, et 3 786 personnes décédées à cause de maladies liées à la catastrophes.

Aussi, beaucoup d’habitants ont été forcés de fuir leur domicile. La plupart, plus d’une décennie après, n’ont toujours pas pu rentrer chez eux, dû aux risques radioactifs.

Pour la première fois, aucune cérémonie nationale n’a été organisée cette année. L’Etat japonais ayant décidé de cesser ces commémorations suite aux dix ans du drame. Néanmoins, beaucoup se sont réunis pour observer une minute de silence, prier et lâcher des ballons en forme de colombe avec un message aux disparus.

 

La queue de cheval est interdite au collège car jugée trop "excitante"

La coiffure queue de cheval pour les filles, interdite dans les écoles japonaises

Dans certains collèges du Japon, on retrouve des obligations à la fois strictes et totalement absurdes.

Par exemple, certaines écoles nippones imposent aux étudiants une certaine longueur de chaussettes, mais aussi la forme de leurs sourcils, ou la forme et couleur de cheveux. En effet, la coiffure avec les côtés rasés est interdite, et les élèves n’ayant pas les cheveux lisses et noirs (comme la plupart des Japonais) doivent le prouver avec des photos de leurs cheveux.

Parmi ces règles, on en trouve d’autres que subissent les jeunes filles. Elles doivent obligatoirement porter des sous-vêtements de couleur blanche. Encore plus étonnant, dans certains établissements les queues de cheval (qui révéleraient leur nuque) sont interdites. Ces obligations permettent de ne pas “exciter” ou attirer trop les garçons du collège.

 

Un nouveau snack japonais : le chocolat au beurre

Le nouveau snack de la marque Crunky : une barre de chocolat au beurre

Le Japon est réputé pour ses snacks hors du commun. Que ce soit des goûts atypiques ou des combinaisons de saveurs, on trouve chez les nippons des sucreries qu’on ne trouve nulle part ailleurs !

Et les fabricants de Crunky, une barre chocolatée japonaise populaire, ont trouvé un nouveau plaisir coupable : le chocolat au beurre.

Premier produit d’une nouvelle gamme de confiseries, “Guilty Pleasure” (“Plaisir coupable”), le chocolat s’inspire du goût du beurre, avec une texte à la fois fondante (du beurre) et croquante (des bouffées de riz répartis dans le chocolat). Une touche de salée, typique du beurre, s'ajoute au tout.

Les fabricants affirment avoir créé un goût addictif, et recommandent de le manger sur du pain, voire de l’utiliser comme garniture pour des ramen ou poulet frit.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.