News du Japon - 10 Janvier 2022

Célébration de la majorité, seijin no hi (成人の日)

Célébration de la majorité au Japon, seijin no hi (成人の日)

Ce 2ème lundi de janvier est un jour férié au Japon, en l'honneur des jeunes adultes du pays, qui sont (ou deviendront majeurs).

En effet, en ce seijin no hi - littéralement le jour des adultes - toute personne qui célèbre son 20ème anniversaire entre le 2 avril de l'année précédente et le 1er avril de cette année, prend part aux festivités.

e.g. 2 avril 2021 ~ 1 avril 2022 pour cette année.

Que fait-on durant cette célébration ? 
Les jeunes femmes portent un kimono ou furisode, alors que les hommes sont le plus souvent en costards. Tous s'habillent et se coiffent car ils savent que beaucoup de photos seront prises durant ce jour si spécial dans la culture nippone.

La journée commence généralement avant midi, avec un discours du maire de la ville, censé sensibiliser les jeunes japonais aux responsabilités futures de la vie. Dans les grandes villes comme Tokyo, il y a également des spectacles et concerts pour animer la cérémonie.

Une fois le discours fini, les familles se rendent au temple afin de prier pour le futur des jeunes adultes. C'est après cette partie un peu poétique que commence la vraie raison pour laquelle les jeunes adorent cette célébration : la fête dans les bars et boites de nuit, qui est leur est maintenant autorisée puisque considérés comme majeurs.

Cela donne souvent lui à des scènes de débauche parfois extrèmes et des troubles à l'ordre public, chose plutôt rare au Japon.

Pour contrer ce revers de la médaille, il a été décidé qu'à partir d'avril 2022, l'âge majeur au Japon (pour ouvrir un compte en banque, se marrier etc...) sera avancé à 18 ans, alors que l'âge pour boire de l'alcool (et fumer) restera à 20 ans. Reste à savoir si cela sera vraiment respecté par les établissements accueillants ces festivités ...

 

Festival du feu au temple shinto de Katsube

Festival du feu au temple shinto de Katsube à Moriyama

Comme tous les ans, le 2ème samedi de janvier, a eu lieu le festival du feu de Katsube. Cette célébration a une histoire de près de 800 ans, et dont le but est de prier pour une bonne santé et d'éviter les maladies. Lors de ce festival, des hommes vêtus de pagnes mettent le feu à 12 grandes torches en forme de serpents, mesurant 5 mètres de long et pesant 400 kg chacune. Les flammes atteignent alors plus de 10 mètres de hauteur, ce qui crée un spectacle impressionnant.

De part son histoire, le festival a été nommé comme bien culturel folklorique immatériel de la préfecture de Shiga.

Mais d'où vient cette festivité ? Il y a environ 800 ans, un empereur était malade à cause d'un dragon, selon un divin. Les japonais ont donc tué et brûlé ce dragon, puis dansé autour du corps enflammé de la bête. Peu après, l'empereur guérit de sa maladie.

 

1er Tournoi de sumo de l'année au Ryōgoku Kokugikan

Photo prise lors du traditionnel premier tournoi de sumo de l'année à Ryōgoku Kokugikan

Lors du traditionnel premier tournoi sumo de l'année, Terunofuji Haruo, un mongol naturalisé japonais, tentera de battre un record vieux de 103 ans. Son objectif est donc de gagner un 3ème tournoi consécutif après sa promotion au rang maximum de Yokozuna. Ce dernier est le 73ème lutteur sumo à être promu à ce rang, et le 5ème mongol depuis 1990.

Le Yokozuna est le rang le plus élevé que peut atteindre un lutteur sumo. Une fois promu, le Yokozuna ne peut plus perdre son titre. Cependant, si ces résultats ne sont pas dignes de son rang, il est attendu qu'il se retire de lui-même. L'honneur à la japonaise.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.