0

Votre panier est vide

News du Japon - 3 Mars 2022

Hina Matsuri, fête des filles 

Hina Matsuri est une fête traditionnelle au Japon célébrée le 3 mars

Hina Matsuri est une fête traditionnelle au Japon célébrée le 3 mars. Elle est aussi appelée “fête des poupées” ou “fête des filles”. Rituel pour protéger les enfants du foyer et leur assurer une bonne santé, elle annonce aussi l’arrivée du printemps.

Les familles ayant au moins un fille exposent alors des poupées quelques jours avant, dont la famille impériale. Aussi, sur un présentoir en forme d’escalier (hina dan - ひな壇) et couvert d’un tissu rouge (dankake - 段掛), ces poupées sont décorées de branches de pêcher, de cerisier ou d’oranger le jour de la fête. L'ensemble composé des poupées, du présentoir et des accessoires de décoration est appelé hina kazari (雛飾り).

Dès la fin de journée, ces poupées sont rangées afin de ne pas compromettre les chances de mariage pour la fille.

Étant souvent chères, ces poupées se transmettent au sein de la famille. Ces dernières peuvent être offertes à la naissance d’une petite fille.

 

Les toilettes du futur sont japonaises

Les toilettes innovantes du Japon

Les Japonais sont connus mondialement pour leurs innovations. Et cela fait des années qu’ils ont développé les toilettes du futur.

À la pointe de la technologie, très hygiéniques et respectueuses de l'environnement, elles sont dotées de jets d’eau, de sièges chauffants, de son et musique pour masquer le bruit, ainsi que d’autres boutons pour améliorer le confort.

Encore peu présents en France, ces toilettes ont inspiré une start-up française, Boku.

Cette dernière s’est penchée sur les avantages des WC japonais, dont le fait de réduire les infections urinaires et anales causées par le papier toilette, mais aussi diminuer la consommation d’eau.

Au pays du Soleil levant, après la petite ou grosse commission, un jet d’eau vient nettoyer les parties intimes (avant et arrière), suivi d’un petit souffle d’air pour se sécher. Avec 178 litres d’eau pour fabriquer un rouleau de papier toilette, il serait possible d’économiser 17 000 litres par an et par personne.

 

Le nombre de mariages avec un personnage fictif augmente au Japon

Les japonais se marient de plus en plus avec des personnages fictifs

Au Japon, bien que le nombre de mariages n'ait jamais été aussi bas depuis la Seconde Guerre mondiale, ceux qui unissent un humain et un personnage fictif augmentent.

Cela est notamment dû à la croissance des jeux visant les femmes célibataires. Nommés “otome games” ils permettent à ces jeunes filles d’entretenir une relation amoureuse avec un personnage fictif, “ikemen” (“beaux gosses”).

Ces femmes s’approprient leur chéri virtuel, en s’achetant les poupées, sacs, figurines ou parfums à son image. Elles vont même jusqu’à organiser une cérémonie pour célébrer leur union.

Avec cette nouvelle demande, des agences sont spécialisées dans les “mariages solo” et proposent aux clientes d’épouser leur personnage virtuel préféré.

Ces relations amoureuses virtuelles représentent un marché croissant dans l’archipel. 400 entreprises se partagent le marché des otome games, avec notamment 70 millions d’utilisatrices pour Voltage. De plus, le principal salon dédié aux otome games, Animate Girl Festival, a fait plus de 100 000 entrées pré-COVID.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.