0

Votre panier est vide

News du Japon - 2 Février 2022

Une influenceuse/mannequin virtuelle

Imma est une mannequin et influenceuse japonaise, mais elle est virtuelle

Avec ses cheveux courts roses et sa passion pour la mode, Imma a tout d’une vraie influenceuse et mannequin. Cependant, il s’agit du tout premier personnage virtuel japonais.

Ce modèle 3D, créé par ModelingCafe (éditeur de personnages de jeux vidéo), cartonne notamment sur Instagram avec plus de 350 000 abonnés. Imma y partage ses tenues du jour, témoigne de son intérêt pour la culture et l’art. Elle s’intéresse même à de nombreuses questions sociales et n’hésite pas à répondre à ses abonnés.

En réalité, Imma n’est qu’un visage en 3D rajoutée au corps d’une vraie personne. Son visage, très réaliste, est le résultat d'une esthétique définie par une équipe de maquilleuses et de plasticiennes. Les nouvelles technologies sont si pointilleuses, que ses créations sont incroyablement réalistes, à tel point qu’il est difficile de discerner la réalité du virtuel.

L’industrie du cinéma utilise souvent ce type d’outil via le CGI (computer-generated imagery), mais des mannequins virtuels apparaissent peu à peu, à l’image d’Imma, ce qui est une aubaine pour le secteur de la mode. 

Alors, la mannequin 2.0 japonaise est l’égérie de grandes marques comme IKEA, Amazon, Valentino, Dior, Puma, Nike et Calvin Klein. Elle est aussi choisie comme l’un des “100 nouveaux talents à suivre" par Japan Economics Entertainment.

 

Otafuku, déesse de la chance

Cela porte bonheur de passer à travers cette bouche pour rentrer dans le temple

 Otafuku, déesse de la chance, apparaît chaque année au sanctuaire d’Isahaya, dans la préfecture de Nagasaki.

Il est dit que lorsque les personnes passent dans sa bouche, ils sont bénis par la chance, la fortune, la santé, ainsi que des affaires florissantes. Otafuku est représentée comme une femme japonaise charmante et toujours souriante

Elle s’inscrit aussi dans le cadre de la préparation au Setsubun (節分). Il s’agit d’une fête japonaise célébrant l’arrivée du printemps, selon l’ancien calendrier traditionnel. Également appelée “fête du lancer de haricots”,elle a généralement lieu le 3 février de chaque année.

 

Des fans priés de ne pas envoyer de chocolats  aux personnages fictifs pour la St Valentin

L'entreprise Koei Tecmo demande aux fans de ne pas envoyer de chocolats pour la St Valentin

 La tradition de la Saint-Valentin au Japon veut que les femmes offrent des chocolats aux hommes dont elles sont amoureuses.

Néanmoins, c’est le développeur et éditeur de jeux vidéo, Koei Tecmo, qui fait parler concernant la coutume nippone. 

En effet, la société japonaise s’est adressée directement à ses clientes les plus fidèles pour leur demander de s’abstenir d’envoyer des chocolats à leurs bureaux. Ces femmes envoient des sucreries à l’entreprise Koei Tecmo, généralement destinées aux personnages fictifs des jeux qu’elle créée.

Dans son communiqué, l’agence de jeux vidéo explique que la situation sanitaire ne permet pas à l’entreprise de recevoir ces cadeaux des fans pour la Saint-Valentin.

Ces admiratrices, souvent des reki-jo (les femmes ayant un intérêt pour l’histoire), se retrouvent passionnées par les personnages évoluant lors de la période féodale, ainsi qu’à leur look de type anime boy-life.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.